Premiers mois de mandat : Les Péroliens doivent-ils régler l’addition de promesses de campagne pas toujours avouables ?

Premiers mois de mandat : Les Péroliens doivent-ils régler l’addition de promesses de campagne pas toujours avouables ?

D’un côté, le maire (et son groupe majoritaire) nous affirme son intention de réduire les effectifs municipaux d’une trentaine d’ETP (Equivalent Temps Plein) et commence pourtant son nouveau mandat en faisant valider en Conseil Municipal de nouveaux recrutements dont la nécessité est loin d’être évidente, vous l’interprétez comment ?

De son côté, le groupe « d’opposition » Unir Pérols fustige publiquement les festivités de cet été et s’associe pourtant au groupe majoritaire, en toute discrétion, pour faire voter l’attribution d’une subvention de 20.000 € (7 fois plus qu’en 2019) à une association … pour participer à l’organisation de ces mêmes festivités ! Cela n’a sans doute rien à voir avec la présence du président de cette association sur la liste de Mme Gianiel…

Transparence et éthique, valeurs que nous portons, sont les seuls garde-fous contre toute tentation de clientélisme.

Cathy Prost, Laurent Taton, Caroline Sarochar pour Pérols Démocratie Citoyenne